IPB

Suivre @Cyberbricoleur

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

 
Reply to this topicStart new topic
> Coupes Angles De Pannes, ANGLES DE COUPE DES PANNES
Invité PIERRE49JU
* 10/04/2010 - 08:25
Message #1





Invités






Bonjour

Je suis entrain de poser mes pannes entre les fermes de ma charpente. pour la pose avec sabots entre les fermes parrallele pas de soucis . Par contre j'ai un arretier et une noue, ou la il faut faire une coupe avec 2 angles différents sur le meme coté.
Comment faire pour calculer des coupes propres du premier coup.

Merci pour votre aide
Go to the top of the page
 
+Quote Post
w36xb2w
* 10/04/2010 - 15:11
Message #2


Confirmé
***

Groupe: Membres
Messages: 1 019
Inscrit: 15/04/2008
Membre No.: 91 207



Bonjour
C'est de la géometrie dans l'espace en 3d ,mais spécialité et passion.
Voici un croquis que tu vas étudier il représente un demi coté d'arétier.

Il faut connaitre les 2 cotés de ton angle vue en plan
La hauteur au faitage
La section de la panne a couper
puis tu reportes les cotes de chaque arètes de ta pannes pour faire la coupe.


CITATION(PIERRE49JU @ 10/04/2010 - 08:25 ) *
Bonjour

Je suis entrain de poser mes pannes entre les fermes de ma charpente. pour la pose avec sabots entre les fermes parrallele pas de soucis . Par contre j'ai un arretier et une noue, ou la il faut faire une coupe avec 2 angles différents sur le meme coté.
Comment faire pour calculer des coupes propres du premier coup.

Merci pour votre aide


--------------------
A l'impossible nul n'est tenu, mais impossible n'est pas Français
Maison 1981 105 m2 chauffé par 9 radiateurs aciers 11500 Kw
4/4/2008 PAC Stiebel Eltron WPL 18 ECS SBP200 WPMW Tywatt tri abonnement 15 Kw Hp cout 21000 € Prime 9053 € Conso 8000 KW/an
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Invité Invité jpa3
* 13/04/2010 - 21:51
Message #3





Invités






CITATION(w36xb2w @ 10/04/2010 - 15:11) *
Bonjour
C'est de la géometrie dans l'espace en 3d ,mais spécialité et passion.
Voici un croquis que tu vas étudier il représente un demi coté d'arétier.

Il faut connaitre les 2 cotés de ton angle vue en plan
La hauteur au faitage
La section de la panne a couper
puis tu reportes les cotes de chaque arètes de ta pannes pour faire la coupe.



Bonjour,
Votre epure est fausse. Faire un rabattement du versant pour la coupe d'alignement du dessus et un rabattement de la sous face de votre panne pour la coupe biaise de cette face.

Salut.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
w36xb2w
* 14/04/2010 - 11:17
Message #4


Confirmé
***

Groupe: Membres
Messages: 1 019
Inscrit: 15/04/2008
Membre No.: 91 207



Bonjour
Démontre par croquis ton explication n'est pas compréhensible.

Dans le cas du dessin la hauteur de toiture est de 2500 ce qui est pour moi le rabattement du versant
la largeur de la toiture est de 2000
La longueur du coté de l'arétier est de 4000
L'angle d'arétier coté panne est le triangle dessiné en bas en vrai grandeur

Si tu regardes mon croquis la pente du versant et a droite quart de cercle de rabattement
la panne y est dessinée en vrai grandeur (rabattements sup et inf ) de fait on connait les 4 points des arétes.
l'aretier est en projection horizontale et en épaisseur ou jeu a mettre pour la coupe.
La panne impacte donc le plan de l'arétier donc les 4 lignes des 4 arètes de la panne sont de fait connues en vrai grandeur

Je te donne un calcul d'angle d'arétier
Il faut trouver longueur et angle vrai grandeur de l'arétier
C'est d'une simplicité pour qui sait faire.

cotés 85 et 135 hauteur 950
je te donnerai la réponse

CITATION(Invité jpa3 @ 13/04/2010 - 21:51) *
Bonjour,
Votre epure est fausse. Faire un rabattement du versant pour la coupe d'alignement du dessus et un rabattement de la sous face de votre panne pour la coupe biaise de cette face.

Salut.


--------------------
A l'impossible nul n'est tenu, mais impossible n'est pas Français
Maison 1981 105 m2 chauffé par 9 radiateurs aciers 11500 Kw
4/4/2008 PAC Stiebel Eltron WPL 18 ECS SBP200 WPMW Tywatt tri abonnement 15 Kw Hp cout 21000 € Prime 9053 € Conso 8000 KW/an
Go to the top of the page
 
+Quote Post
w36xb2w
* 14/04/2010 - 11:33
Message #5


Confirmé
***

Groupe: Membres
Messages: 1 019
Inscrit: 15/04/2008
Membre No.: 91 207



Bonjour
j'ai oublié
Mes quelques ouvrages parmi les centaines avec géométrie dans l'espace




--------------------
A l'impossible nul n'est tenu, mais impossible n'est pas Français
Maison 1981 105 m2 chauffé par 9 radiateurs aciers 11500 Kw
4/4/2008 PAC Stiebel Eltron WPL 18 ECS SBP200 WPMW Tywatt tri abonnement 15 Kw Hp cout 21000 € Prime 9053 € Conso 8000 KW/an
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Invité Invité jpa3
* 14/04/2010 - 12:33
Message #6





Invités






CITATION(w36xb2w @ 14/04/2010 - 11:17) *
Bonjour
Démontre par croquis ton explication n'est pas compréhensible.

Dans le cas du dessin la hauteur de toiture est de 2500 ce qui est pour moi le rabattement du versant
la largeur de la toiture est de 2000
La longueur du coté de l'arétier est de 4000
L'angle d'arétier coté panne est le triangle dessiné en bas en vrai grandeur

Si tu regardes mon croquis la pente du versant et a droite quart de cercle de rabattement
la panne y est dessinée en vrai grandeur (rabattements sup et inf ) de fait on connait les 4 points des arétes.
l'aretier est en projection horizontale et en épaisseur ou jeu a mettre pour la coupe.
La panne impacte donc le plan de l'arétier donc les 4 lignes des 4 arètes de la panne sont de fait connues en vrai grandeur

Je te donne un calcul d'angle d'arétier
Il faut trouver longueur et angle vrai grandeur de l'arétier
C'est d'une simplicité pour qui sait faire.

cotés 85 et 135 hauteur 950
je te donnerai la réponse


Je dirai à votre lecture que vous ètes plus charpentier métallique que bois ?

"Dans le cas du dessin la hauteur de toiture est de 2500 ce qui est pour moi le rabattement du versant
la largeur de la toiture est de 2000
La longueur du coté de l'arétier est de 4000"

OK pour ceci.

"L'angle d'arétier coté panne est le triangle dessiné en bas en vrai grandeur"

Je suis d'accord..... mais cet angle est dans un plan perpendiculaire à l'arête de l'arétier, donc inutile dans votre cas des coupes de panne.


"Si tu regardes mon croquis la pente du versant et a droite quart de cercle de rabattement
la panne y est dessinée en vrai grandeur (rabattements sup et inf ) de fait on connait les 4 points des arétes.
l'aretier est en projection horizontale et en épaisseur ou jeu a mettre pour la coupe.
La panne impacte donc le plan de l'arétier donc les 4 lignes des 4 arètes de la panne sont de fait connues en vrai grandeur"


D'ou ma première phrase.
Théoriquement c'est bien sur juste, en prenant une Section Droite de référence (Axe ferme ou 1/2 ferme).
Mais le bois brut (?) n'est pas du fer. Les sections toutes au long de la panne ne sont pas forcément identiques et la pièce pas trés rectiligne !....
Un charpentier bois s'y prend différemment :
-Tracé de la chambrée de la panne sur la face verticale de l'arêtier avec sa position (Par épurere bien sur pour connaitre l'angle d'inclinaison de la trace de la coupe de panne).
-Prise longueur arête basse de la panne selon rampant.
-Sur le champ haut de la panne, au point d'arête reporté, tracer à la sauterelle l'angle d'inclinaison. Celui-ci est obtenu par le traçage de la herse du versant qui est le rabattement du versant sur la plan Hor. (Element sur le profil chevron d'emprunt).
-Sur la sous face de la panne, au même point reporté, tracer à la sauterelle l'angle biais. Celui-ci est obtenu par le rabattement du plan défini par la sous face de la panne dans le profil chevron d'emprunt.
Prolonger celle-ci jusqu'à couper le plan Hor. (Ou la ligne de trave). De ce point tracer l'Hor. qui va va couper la projection de la face aplomb de l'arêtier. Cette Hor. sera votre charnière. Après rabattement l'arête basse de la panne se retrouve sur la plan Hor. et // à la charnière.
Descendre perpendiculairement sur cette arête rabattue la projection Hor. du point d'intersection arêt panne/arêtier.
Sur le plan de projection joindre ce point avec le précédent.
L'angle des 2 droites est l'angle cherché à tracer sur la panne.

Puis tracer ces angles sur les 2 autres faces.

Attention la trace de la coupe de panne sur la face aplomb de l'arêtier se détermine différemment.

Une autre méthode dans le cas de pièce "tordue" : Faireles 4 faces de la pannes les angles/coupes.



"Je te donne un calcul d'angle d'arétier
Il faut trouver longueur et angle vrai grandeur de l'arétier
C'est d'une simplicité pour qui sait faire."

Si tu fais par épure, pas besoin de calcul et c'est encore plus simple et avec plus de sécurité,..... sans faire de morts !

Bon courage.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Invité Invité jpa3
* 14/04/2010 - 14:20
Message #7





Invités






CITATION(Invité jpa3 @ 14/04/2010 - 12:33) *
Je dirai à votre lecture que vous ètes plus charpentier métallique que bois ?

"Dans le cas du dessin la hauteur de toiture est de 2500 ce qui est pour moi le rabattement du versant
la largeur de la toiture est de 2000
La longueur du coté de l'arétier est de 4000"

OK pour ceci.

"L'angle d'arétier coté panne est le triangle dessiné en bas en vrai grandeur"

Je suis d'accord..... mais cet angle est dans un plan perpendiculaire à l'arête de l'arétier, donc inutile dans votre cas des coupes de panne.


"Si tu regardes mon croquis la pente du versant et a droite quart de cercle de rabattement
la panne y est dessinée en vrai grandeur (rabattements sup et inf ) de fait on connait les 4 points des arétes.
l'aretier est en projection horizontale et en épaisseur ou jeu a mettre pour la coupe.
La panne impacte donc le plan de l'arétier donc les 4 lignes des 4 arètes de la panne sont de fait connues en vrai grandeur"


D'ou ma première phrase.
Théoriquement c'est bien sur juste, en prenant une Section Droite de référence (Axe ferme ou 1/2 ferme).
Mais le bois brut (?) n'est pas du fer. Les sections toutes au long de la panne ne sont pas forcément identiques et la pièce pas trés rectiligne !....
Un charpentier bois s'y prend différemment :
-Tracé de la chambrée de la panne sur la face verticale de l'arêtier avec sa position (Par épurere bien sur pour connaitre l'angle d'inclinaison de la trace de la coupe de panne).
-Prise longueur arête basse de la panne selon rampant.
-Sur le champ haut de la panne, au point d'arête reporté, tracer à la sauterelle l'angle d'inclinaison. Celui-ci est obtenu par le traçage de la herse du versant qui est le rabattement du versant sur la plan Hor. (Element sur le profil chevron d'emprunt).
-Sur la sous face de la panne, au même point reporté, tracer à la sauterelle l'angle biais. Celui-ci est obtenu par le rabattement du plan défini par la sous face de la panne dans le profil chevron d'emprunt.
Prolonger celle-ci jusqu'à couper le plan Hor. (Ou la ligne de trave). De ce point tracer l'Hor. qui va va couper la projection de la face aplomb de l'arêtier. Cette Hor. sera votre charnière. Après rabattement l'arête basse de la panne se retrouve sur la plan Hor. et // à la charnière.
Descendre perpendiculairement sur cette arête rabattue la projection Hor. du point d'intersection arêt panne/arêtier.
Sur le plan de projection joindre ce point avec le précédent.
L'angle des 2 droites est l'angle cherché à tracer sur la panne.

Puis tracer ces angles sur les 2 autres faces.

Attention la trace de la coupe de panne sur la face aplomb de l'arêtier se détermine différemment.

Une autre méthode dans le cas de pièce "tordue" : Faireles 4 faces de la pannes les angles/coupes.



"Je te donne un calcul d'angle d'arétier
Il faut trouver longueur et angle vrai grandeur de l'arétier
C'est d'une simplicité pour qui sait faire."

Si tu fais par épure, pas besoin de calcul et c'est encore plus simple et avec plus de sécurité,..... sans faire de morts !

Bon courage.



Apparemment il y a eu un problème d'enregistrement sur la fin.

"Une autre méthode dans le cas de pièce "tordue" : Faireles 4 faces de la pannes les angles/coupes." ?

Lire :

"Une autre méthode dans le cas de pièce "tordue" : A partir du profil chevron d'emprunt, faire 2 calles bois de dévers support de la future panne.
Faire la mise sur ligne de la pièce sur ces calles (Niveau de l'arête et plombage de celle-ci).
Avec une réglette bois et du fil à plomb, tracer sur les 4 faces de la pièce les angles de coupes (Piquage puis traçage).
Faire la coupe aplomb à la tonçonneuse ou scie.


"......la hauteur de toiture est de 2500 ce qui est pour moi le rabattement du versant."

Une hauteur ne peut être le rabattement du versant.
Ce qu l'on rabat en vraie grandeur c'est la longueur du chevron d'emprunt. La longueur à l'égout étant la charnière.


Go to the top of the page
 
+Quote Post
w36xb2w
* 15/04/2010 - 10:32
Message #8


Confirmé
***

Groupe: Membres
Messages: 1 019
Inscrit: 15/04/2008
Membre No.: 91 207



Bonjour
Oui j'étais charpentier métallique en retraite depuis 12 ans
Mais j'ai répondu aux termes de la question
qui n'est pas comment faire pour couper mais:

CITATION
Bonjour

Je suis entrain de poser mes pannes entre les fermes de ma charpente. pour la pose avec sabots entre les fermes parrallele pas de soucis . Par contre j'ai un arretier et une noue, ou la il faut faire une coupe avec 2 angles différents sur le meme coté.
Comment faire pour calculer des coupes propres du premier coup.

Il est évident que ta méthode est traditionnelle pour le bois du fait des tolérances et déformations possibles.

Quant aux termes utilisés ou autres je te laisse la responsabilité.
En charpente métallique on a notre propre terminologie.
J'ai assez discuté avec les archi pour savoir la diffiiculté a se faire comprendre entre métiers différents pour arriver a un consensus.

CITATION(Invité jpa3 @ 14/04/2010 - 14:20) *
Apparemment il y a eu un problème d'enregistrement sur la fin.

"Une autre méthode dans le cas de pièce "tordue" : Faireles 4 faces de la pannes les angles/coupes." ?

Lire :

"Une autre méthode dans le cas de pièce "tordue" : A partir du profil chevron d'emprunt, faire 2 calles bois de dévers support de la future panne.
Faire la mise sur ligne de la pièce sur ces calles (Niveau de l'arête et plombage de celle-ci).
Avec une réglette bois et du fil à plomb, tracer sur les 4 faces de la pièce les angles de coupes (Piquage puis traçage).
Faire la coupe aplomb à la tonçonneuse ou scie.


"......la hauteur de toiture est de 2500 ce qui est pour moi le rabattement du versant."

Une hauteur ne peut être le rabattement du versant.
Ce qu l'on rabat en vraie grandeur c'est la longueur du chevron d'emprunt. La longueur à l'égout étant la charnière.


dans la phrase je pensais que tu avais compris que la vue ou est indiqué 2500 et la vue en rabattement et non; pas la hauteur est un rabattement.
Il est vrai, on n'est jamais assez précis lorsqu'on écrit.
c'est pour cela que je fais des croquis.
De plus sur ce forum il n'y a pas la possiblité de réparer un message en cas d'oubli ou erreur ce qui est vraiment dommageable.


--------------------
A l'impossible nul n'est tenu, mais impossible n'est pas Français
Maison 1981 105 m2 chauffé par 9 radiateurs aciers 11500 Kw
4/4/2008 PAC Stiebel Eltron WPL 18 ECS SBP200 WPMW Tywatt tri abonnement 15 Kw Hp cout 21000 € Prime 9053 € Conso 8000 KW/an
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Invité Invité coterie
* 16/04/2010 - 09:03
Message #9





Invités






CITATION(w36xb2w @ 15/04/2010 - 10:32) *
Bonjour
Oui j'étais charpentier métallique en retraite depuis 12 ans
Mais j'ai répondu aux termes de la question
qui n'est pas comment faire pour couper mais:


Il est évident que ta méthode est traditionnelle pour le bois du fait des tolérances et déformations possibles.

Quant aux termes utilisés ou autres je te laisse la responsabilité.
En charpente métallique on a notre propre terminologie.
J'ai assez discuté avec les archi pour savoir la diffiiculté a se faire comprendre entre métiers différents pour arriver a un consensus.



dans la phrase je pensais que tu avais compris que la vue ou est indiqué 2500 et la vue en rabattement et non; pas la hauteur est un rabattement.
Il est vrai, on n'est jamais assez précis lorsqu'on écrit.
c'est pour cela que je fais des croquis.
De plus sur ce forum il n'y a pas la possiblité de réparer un message en cas d'oubli ou erreur ce qui est vraiment dommageable.

Coupe a la tonçonneuse et le R travail de bricolin (gognafier) pas digne du beau métier de Charpentier.
PIERRE 49 JU a posé une question et pas de vrai réponse il est même pas revenu .
La Coterie bois debout
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Invité Invité jpa3
* 16/04/2010 - 10:24
Message #10





Invités






CITATION(Invité coterie @ 16/04/2010 - 09:03) *
Coupe a la tonçonneuse et le R travail de bricolin (gognafier) pas digne du beau métier de Charpentier.
PIERRE 49 JU a posé une question et pas de vrai réponse il est même pas revenu .
La Coterie bois debout



Salut Coterie.

Je pense que tu dois prolonger ton Tour de France et tu verras beaucoup de choses, du bon et aussi du moins bon.

Quant à la dernière question posée elle est sans intéret pour moi, mais j'aurai pu prendre du temps pour y répondre.
Tu aurais pu au moins donné la tienne pour que nous apprécions "ton savoir" et la comparer (En temps passé aussi) avec une épure faite
au minimum style "Epures de Bouchet".

Relèves-tu le défit pour le forum ?

Salut à toi.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Invité Invité coterie
* 16/04/2010 - 10:39
Message #11





Invités






CITATION(Invité jpa3 @ 16/04/2010 - 10:24) *
Salut Coterie.

Je pense que tu dois prolonger ton Tour de France et tu verras beaucoup de choses, du bon et aussi du moins bon.

Quant à la dernière question posée elle est sans intéret pour moi, mais j'aurai pu prendre du temps pour y répondre.
Tu aurais pu au moins donné la tienne pour que nous apprécions "ton savoir" et la comparer (En temps passé aussi) avec une épure faite
au minimum style "Epures de Bouchet".

Relèves-tu le défit pour le forum ?

Salut à toi.

il y a longtemps que l'on a pas besoin de faire une épure pour trouver les coupes des pannes j'ai fait un programme qui le calcul.
Si PIERRE 49 JU avait donné les élements il aurait eu même l'inclinaison de la scie.
C'est l'évolution.
Le tour je l'ai commencé en 67 a la fléche torse a Nantes est j'ai tourné 40 ans alors .
Salut
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Invité Invité jean 56
* 16/04/2010 - 19:15
Message #12





Invités






Bonsoir:je travail dans une petite entreprise et nous n avons ni épure ni programme ou je ne sais quoi , on vous pose une question , répondez simplement .Moi pour ma part vu que je suis qu un petit ouvrier je vous donne ma méthode :vous clouez un cordeau suivant la pente de l arêtier et avec deux fosse enquerre vous prenez les coupes ( tous simplement)
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Invité Invité JPA3
* 20/04/2010 - 14:45
Message #13





Invités






CITATION(Invité jean 56 @ 16/04/2010 - 19:15) *
Bonsoir:je travail dans une petite entreprise et nous n avons ni épure ni programme ou je ne sais quoi , on vous pose une question , répondez simplement .Moi pour ma part vu que je suis qu un petit ouvrier je vous donne ma méthode :vous clouez un cordeau suivant la pente de l arêtier et avec deux fosse enquerre vous prenez les coupes ( tous simplement)



Bonjour,

Cela s'appelle du "chaouinage", ....mais bon seul le résultat compte.
C'est dans le détail qu'on voit la technicité et la maitrise des ouvriers.
Donnes au forum un croquis de ta méthode tel que tu nous "l'a si bien expliquée" ?

Salut.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
w36xb2w
* 03/05/2010 - 11:13
Message #14


Confirmé
***

Groupe: Membres
Messages: 1 019
Inscrit: 15/04/2008
Membre No.: 91 207



Bonjour
Voici un cours de tracage
j'ai également créé en 1976 un programme de tracage d'arétiers mais il ne fonctionne que sous Dos.
Coupe des pannes, attaches et goussets d’arêtiers.

Des points c.et d de la panne en élévation (fig. 209), on trace des verticales coupant en c1 et d1 le trait d'épaisseur du gousset.de l'arêtier représenté en plan suivant sa position réelle par rapport aux pannes et, par les points c1 et dl obtenus, on trace des horizontales.

D'un point quelconque d2 pris sur l'horizontale d'origine d1, on élève une perpendiculaire et à une distance de celle-ci égale à c d, on trace une parallèle rencontrant l'horizontale d'origine c1 au point c2.On joint d2 c2 pour obtenir la coupe de l'âme en son axe.

Comme l'attache doit se fixer non à l'axe mais sur l'extérieur de l'âme, du point f (fig. 209). On trace une parallèle à d d1 rencontrant c1 d1 au point f1. De ce point, on trace une parallèle à d1 d2 qui coupe le bourrelet de la poutrelle au point f2, du point f2 on mène une parallèle à d2 c2 et l'on a ainsi la coupe de l'âme côté de 1'attache;

Coupe des ailes Ayant, sur la vue en élévation (fig. 209) tracé à une certaine échelle, le triangle formé par la toiture, on mène, avec le point inférieur du versant g comme centre, un arc de cercle passant par le point de faite h que l'on rabat ainsi au point h1 situé sur la base prolongée du triangle. Du point g on abaisse une verticale coupant en g1, l'axe de l'arêtier vu en plan, on joint g1 h1 qui indiquera, en plan, la coupe des ailes de la panne.

Tracé des trous dans le gousset recevant la panne. Le triangle g1 i h2 représentant, toujours à la même échelle, l'arêtier rabattu en élévation; du point d3, intersection de la verticale d'origine d avec l'axe g1 i, on élève une perpendiculaire a g1 i coupant g1 h2 en d4.Du point d1 on trace une perpendiculaire et de d4 une parallèle toutes deux par rapport a g1 i : ces deux droites se coupent en d5.De ce dernier, on trace une parallèle à g1 h2 : cette droite représente le dessous de la panne. Des points e et f (fig. 209) on trace des horizontales coupant la droite i h aux points f3 et e3 avec i comme centre, on trace des arcs de cercle passant par ces points f3 c3 : ces arcs rencontrent la perpendiculaire à g1 i, aux points e4 et f4.Par ces points, on trace des parallèles à la droite g1 i, de e1, rencontre de la verticale d'origine e avec le trait extérieur du gousset en plan, et de f1, on élève des perpendiculaires à g1 i :ces différentes droites se rencontrent en f5 et e5 et la droite f5 e5 représente l'intersection de l'âme de la panne avec le gousset. On trace alors l'attache en lui donnant la direction h2 g1.Si le tracé est exact, les points d5 et f5 se trouveront sur une même parallèle à g1 h2.

Angle de pliage- des. attaches (fig. 210) Des points milieu j des pannes (fig. 209bis.et 209ter), on élève des perpendiculaires coupant le plan passant par le dessous des pannes aux points k et k1.Sur 2 droites formant même angle α que g1 h1 avec la verticale figurant l’axe de la panne (fig.209), on porte (fig.210) les valeurs l m et l n égales à f5 k1 et f2 k. Des points n et m obtenus, avec des ouvertures de compas égales à k1 j et k j, on trace deux arcs de cercles se coupant au point o on joint n et m au point o et l’on a le complément de l’angle des attaches. On indique l’axe neutre de celles-ci et du point d’intersection p, on élève, sur cet axe, des perpendiculaires coupant l’épaisseur aux points g et r.

Tracé de l’attache (fig.211) On reprend la partie hachurée de l’attache figurée dans la panne (fig.209bis) en indiquant le point j. Sur cette figure, parallèlement à la direction d2 c2 et à une distance de j égale à l’arc r q, on trace une droite.

Du point j on élève une perpendiculaire qui coupe cette droite en j1 : la parallèle et le point j1 seront le départ de l’autre partie de l’attache. Au milieu de ces 2 points j et j1, on trace la ligne de pliage, puis on porte les trous en partant du point j pour la partie hachurée et du point j1 pour l’autre partie de la fig.209 ter

La quantité j j1 est l’allongement du métal lors du pliage. [/size]

[size="3"]






--------------------
A l'impossible nul n'est tenu, mais impossible n'est pas Français
Maison 1981 105 m2 chauffé par 9 radiateurs aciers 11500 Kw
4/4/2008 PAC Stiebel Eltron WPL 18 ECS SBP200 WPMW Tywatt tri abonnement 15 Kw Hp cout 21000 € Prime 9053 € Conso 8000 KW/an
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Invité clown
* 04/05/2010 - 11:25
Message #15





Invités






CITATION(w36xb2w @ 03/05/2010 - 11:13) *
Bonjour
Voici un cours de tracage
j'ai également créé en 1976 un programme de tracage d'arétiers mais il ne fonctionne que sous Dos.
Coupe des pannes, attaches et goussets d’arêtiers.

Des points c.et d de la panne en élévation (fig. 209), on trace des verticales coupant en c1 et d1 le trait d'épaisseur du gousset.de l'arêtier représenté en plan suivant sa position réelle par rapport aux pannes et, par les points c1 et dl obtenus, on trace des horizontales.

D'un point quelconque d2 pris sur l'horizontale d'origine d1, on élève une perpendiculaire et à une distance de celle-ci égale à c d, on trace une parallèle rencontrant l'horizontale d'origine c1 au point c2.On joint d2 c2 pour obtenir la coupe de l'âme en son axe.

Comme l'attache doit se fixer non à l'axe mais sur l'extérieur de l'âme, du point f (fig. 209). On trace une parallèle à d d1 rencontrant c1 d1 au point f1. De ce point, on trace une parallèle à d1 d2 qui coupe le bourrelet de la poutrelle au point f2, du point f2 on mène une parallèle à d2 c2 et l'on a ainsi la coupe de l'âme côté de 1'attache;

Coupe des ailes Ayant, sur la vue en élévation (fig. 209) tracé à une certaine échelle, le triangle formé par la toiture, on mène, avec le point inférieur du versant g comme centre, un arc de cercle passant par le point de faite h que l'on rabat ainsi au point h1 situé sur la base prolongée du triangle. Du point g on abaisse une verticale coupant en g1, l'axe de l'arêtier vu en plan, on joint g1 h1 qui indiquera, en plan, la coupe des ailes de la panne.

Tracé des trous dans le gousset recevant la panne. Le triangle g1 i h2 représentant, toujours à la même échelle, l'arêtier rabattu en élévation; du point d3, intersection de la verticale d'origine d avec l'axe g1 i, on élève une perpendiculaire a g1 i coupant g1 h2 en d4.Du point d1 on trace une perpendiculaire et de d4 une parallèle toutes deux par rapport a g1 i : ces deux droites se coupent en d5.De ce dernier, on trace une parallèle à g1 h2 : cette droite représente le dessous de la panne. Des points e et f (fig. 209) on trace des horizontales coupant la droite i h aux points f3 et e3 avec i comme centre, on trace des arcs de cercle passant par ces points f3 c3 : ces arcs rencontrent la perpendiculaire à g1 i, aux points e4 et f4.Par ces points, on trace des parallèles à la droite g1 i, de e1, rencontre de la verticale d'origine e avec le trait extérieur du gousset en plan, et de f1, on élève des perpendiculaires à g1 i :ces différentes droites se rencontrent en f5 et e5 et la droite f5 e5 représente l'intersection de l'âme de la panne avec le gousset. On trace alors l'attache en lui donnant la direction h2 g1.Si le tracé est exact, les points d5 et f5 se trouveront sur une même parallèle à g1 h2.

Angle de pliage- des. attaches (fig. 210) Des points milieu j des pannes (fig. 209bis.et 209ter), on élève des perpendiculaires coupant le plan passant par le dessous des pannes aux points k et k1.Sur 2 droites formant même angle α que g1 h1 avec la verticale figurant l’axe de la panne (fig.209), on porte (fig.210) les valeurs l m et l n égales à f5 k1 et f2 k. Des points n et m obtenus, avec des ouvertures de compas égales à k1 j et k j, on trace deux arcs de cercles se coupant au point o on joint n et m au point o et l’on a le complément de l’angle des attaches. On indique l’axe neutre de celles-ci et du point d’intersection p, on élève, sur cet axe, des perpendiculaires coupant l’épaisseur aux points g et r.

Tracé de l’attache (fig.211) On reprend la partie hachurée de l’attache figurée dans la panne (fig.209bis) en indiquant le point j. Sur cette figure, parallèlement à la direction d2 c2 et à une distance de j égale à l’arc r q, on trace une droite.

Du point j on élève une perpendiculaire qui coupe cette droite en j1 : la parallèle et le point j1 seront le départ de l’autre partie de l’attache. Au milieu de ces 2 points j et j1, on trace la ligne de pliage, puis on porte les trous en partant du point j pour la partie hachurée et du point j1 pour l’autre partie de la fig.209 ter

La quantité j j1 est l’allongement du métal lors du pliage. [/size]

[size="3"]



c'est le forum métal ou bois une vraie saga
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Invité Invité JPA3
* 11/05/2010 - 14:44
Message #16





Invités






CITATION(w36xb2w @ 03/05/2010 - 11:13) *
Bonjour
Voici un cours de tracage
j'ai également créé en 1976 un programme de tracage d'arétiers mais il ne fonctionne que sous Dos.
Coupe des pannes, attaches et goussets d’arêtiers.

Des points c.et d de la panne en élévation (fig. 209), on trace des verticales coupant en c1 et d1 le trait d'épaisseur du gousset.de l'arêtier représenté en plan suivant sa position réelle par rapport aux pannes et, par les points c1 et dl obtenus, on trace des horizontales.

D'un point quelconque d2 pris sur l'horizontale d'origine d1, on élève une perpendiculaire et à une distance de celle-ci égale à c d, on trace une parallèle rencontrant l'horizontale d'origine c1 au point c2.On joint d2 c2 pour obtenir la coupe de l'âme en son axe.

Comme l'attache doit se fixer non à l'axe mais sur l'extérieur de l'âme, du point f (fig. 209). On trace une parallèle à d d1 rencontrant c1 d1 au point f1. De ce point, on trace une parallèle à d1 d2 qui coupe le bourrelet de la poutrelle au point f2, du point f2 on mène une parallèle à d2 c2 et l'on a ainsi la coupe de l'âme côté de 1'attache;

Coupe des ailes Ayant, sur la vue en élévation (fig. 209) tracé à une certaine échelle, le triangle formé par la toiture, on mène, avec le point inférieur du versant g comme centre, un arc de cercle passant par le point de faite h que l'on rabat ainsi au point h1 situé sur la base prolongée du triangle. Du point g on abaisse une verticale coupant en g1, l'axe de l'arêtier vu en plan, on joint g1 h1 qui indiquera, en plan, la coupe des ailes de la panne.

Tracé des trous dans le gousset recevant la panne. Le triangle g1 i h2 représentant, toujours à la même échelle, l'arêtier rabattu en élévation; du point d3, intersection de la verticale d'origine d avec l'axe g1 i, on élève une perpendiculaire a g1 i coupant g1 h2 en d4.Du point d1 on trace une perpendiculaire et de d4 une parallèle toutes deux par rapport a g1 i : ces deux droites se coupent en d5.De ce dernier, on trace une parallèle à g1 h2 : cette droite représente le dessous de la panne. Des points e et f (fig. 209) on trace des horizontales coupant la droite i h aux points f3 et e3 avec i comme centre, on trace des arcs de cercle passant par ces points f3 c3 : ces arcs rencontrent la perpendiculaire à g1 i, aux points e4 et f4.Par ces points, on trace des parallèles à la droite g1 i, de e1, rencontre de la verticale d'origine e avec le trait extérieur du gousset en plan, et de f1, on élève des perpendiculaires à g1 i :ces différentes droites se rencontrent en f5 et e5 et la droite f5 e5 représente l'intersection de l'âme de la panne avec le gousset. On trace alors l'attache en lui donnant la direction h2 g1.Si le tracé est exact, les points d5 et f5 se trouveront sur une même parallèle à g1 h2.

Angle de pliage- des. attaches (fig. 210) Des points milieu j des pannes (fig. 209bis.et 209ter), on élève des perpendiculaires coupant le plan passant par le dessous des pannes aux points k et k1.Sur 2 droites formant même angle α que g1 h1 avec la verticale figurant l’axe de la panne (fig.209), on porte (fig.210) les valeurs l m et l n égales à f5 k1 et f2 k. Des points n et m obtenus, avec des ouvertures de compas égales à k1 j et k j, on trace deux arcs de cercles se coupant au point o on joint n et m au point o et l’on a le complément de l’angle des attaches. On indique l’axe neutre de celles-ci et du point d’intersection p, on élève, sur cet axe, des perpendiculaires coupant l’épaisseur aux points g et r.

Tracé de l’attache (fig.211) On reprend la partie hachurée de l’attache figurée dans la panne (fig.209bis) en indiquant le point j. Sur cette figure, parallèlement à la direction d2 c2 et à une distance de j égale à l’arc r q, on trace une droite.

Du point j on élève une perpendiculaire qui coupe cette droite en j1 : la parallèle et le point j1 seront le départ de l’autre partie de l’attache. Au milieu de ces 2 points j et j1, on trace la ligne de pliage, puis on porte les trous en partant du point j pour la partie hachurée et du point j1 pour l’autre partie de la fig.209 ter

La quantité j j1 est l’allongement du métal lors du pliage. [/size]

[size="3"]





Bonjour W36xb2W

Et bien voila la solution en charpente métallique. Pour une panne bois c'est un peu plus simple car il y a qu'une coupe biaise. Le premier rabattement du versant donne la coupe d'alignement et le rabattement de la sous face de panne donne l'autre angle de coupe de cette face.

Salut l'ancien.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Invité Invité Fred
* 30/01/2012 - 22:57
Message #17





Invités






C'est ce que l'on appelle une coupe a trois coup d'equerre je te laisse chercher comment on la pratique car je suis pas super fort en explication.

Bon courage
Fred
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Invité Invité
* 24/10/2012 - 17:12
Message #18





Invités






CITATION(Invité JPA3 @ 20/04/2010 - 14:45) *
Bonjour,

Cela s'appelle du "chaouinage", ....mais bon seul le résultat compte.
C'est dans le détail qu'on voit la technicité et la maitrise des ouvriers.
Donnes au forum un croquis de ta méthode tel que tu nous "l'a si bien expliquée" ?

Salut.



Bonjour non, non ce n'est pas du chaouinage, c'est de la perche et c'est toujours du trait, comme la sauterelle, la trigo, ou le rembarrement.
Go to the top of the page
 
+Quote Post

Reply to this topicStart new topic
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s):

 



RSS Version bas débit Nous sommes le : 17/08/2019 - 18:53