IPB

Suivre @Cyberbricoleur

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

 
Reply to this topicStart new topic
> Eclat de peinture avec rouille
Invité Rodman
* 18/01/2003 - 20:03
Message #1





Invités






J'ai un éclat sur mon capot au niveau d'un arrondi de la rouile commence à s'y installer.J'aimerai trouver qqch de vraiment efficace (nb: peinture métallisée gris foncé)
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Mac Layne
* 06/01/2003 - 11:23
Message #2


Confirmé
***

Groupe: Membres
Messages: 3 135
Inscrit: 23/01/2002
Membre No.: 3 745



Bonjour,



Pour le mieux: poncer, passez un anti-rouille, laissez secher, un peu de mastic, ponçage et repeindre!

A faire au plus vite sinon la rouille va continuer de "bouffer" votre carrosserie!



Bonne journee



@+
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Invité mique
* 06/01/2003 - 13:27
Message #3





Invités






OUI mais on a tout dis sur l'antirouille mais QUELLE antirouille........................ plusieurs marques sont doisponobles...
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Invité La soupape
* 11/01/2003 - 23:13
Message #4





Invités






Tu n'as pas besoin d'antirouille car tu vas être obligé de remastiquer et le mastic utilisé en carrosserie pour reboucher les défauts les plus gros (tolérable jusqu'à 2,3 mm après , ça s'appelle de la maçonnerie) est de nature polyesther qui n'accroche que sur la tôle nue profondément rayée (ponçage grain 40 ou 60 et je veux dire de manière durable sans le voir rejaillir sous la peinture après deux mois parce que y'en a bien qui vont venir dire que ça accroche sur tout , mais je regrette pour eux , il suffit simplement de lire les fiches techniques de ces produits et il est clairement indiqué que ça n'accroche que sur la tôle nue poncée , na !). Il te faut donc retourner à la tôle à blanc disais-je , en faisant disparaître toute trace de corrosion et tu pourras mastiquer . Je te conseille de nettoyer la "plaie" avec une meuleuse d'angle (eh oui !) équipée d'un disque à meuler l'acier (et non à tronçonner) et de travailler perpendiculairement à la tôle. Fais quand même attention , une tôle de voiture dépasse rarement les 8/10ème de mm (0,8mm) et avec ce genre d'outil , tu peux vite aller à la faute ! Lorsque tu auras terminé , tu vas te trouver avec un trou dans la peinture et ses sous-couches dont les bords ressembleront plus aux falaises d'Etretat qu'aux plages de Vendée (quoi qu'en ce moment pour cette pauvre Vendée...) , tu pourras alors mettre ton mastic (attention , les produits polyesther se catalysent mal en dessous de 10 degrés et plus du tout à 0) . Commence de l'intérieur vers l'extérieur pour bien faire accrocher ton mastic sur les "falaises" , fais bien le tour de la "blessure" et termine par une passe générale pour égaliser le tout et te mettre à niveau avec la peinture en bon état . Pour bien lisser un mastic , il est indispensable que le couteau que tu utilise soit impeccable , autrement dit , tu dois nettoyer le surplus de mastic qui est dessus à chaque passage , ce qui signifie qu'il te faut deux couteaux pour bosser proprement. L'angle d'attaque du couteau doit être d'environ 45 degrés et il ne faut jamais "contrarier" la forme de celui-ci sous peine de faire un travail dégueulasse , et toujours travailler dans le sens logique de la forme à réparer(par exemple ,essayes d'imaginer dans quel sens tu dois mettre ton couteau pour reboucher le vide qu'il y a entre deux rails de chemin de fer , dans un sens ,c'est droit et dans l'autre c'est le dos d'âne , on ne peux pas faire plus simple !). Il est inutile de "tartiner" , le mastic ne sert qu'a reboucher un manque et rien d'autre ! Nettoie maintenant les traces que tu auras inévitablement laissé sur la peinture (sans toucher ce que tu viens de réparer et surtout avant que ça durcisse , car si toutes les conditions sont réunies , ça va assez vite , 2-3 mn) avec un chiffon en coton blanc de préférence , mais bon hein... légèrement humidifié avec du nettoyant peinture (généralement du diluant cellulosique) en vente dans toutes les bonnes crèmeries . ATTENTION , produit dangereux et très volatile , ne pas respirer ses vapeurs , travailler dans un endroit bien ventilé , porter des gants en nitrile (très souvent verts) et surtout faire un essai sur une petite surface de la peinture pour vérifier si ce dernier ne la dilue pas , sinon aïe aïe aïe ! Le temps de nettoyer tes outils et tu pourras passer au ponçage du mastic . Le but du jeu n'est pas de renlever ce que tu viens de mettre , mais ce n'est pas non plus de massacrer la peinture à côté , il suffit juste de parfaire la mise à niveau entre ces deux éléments et pour ce faire , il faut utiliser un papier à poncer suffisament fin pour qu'il ne commette pas de dégâts sur la peinture , mais assez gros en même temps pour qu'il ne s'encrasse pas et c'est là toute la difficulté. Dans le cas d'une réparation ne dépassant pas 3 ou 4 cm de diamètre , je te conseillerai d'utiliser du papier à l'eau de grain 800 à 1200 (je rapelle à tous que le nombre indiqué au verso d'une feuille de papier à poncer correspond au nombre de grains au cm² , donc que plus on monte et plus c'est fin) que tu auras bien pris soin de faire tremper plusieures heures avant de l'utiliser et de te servir d'une cale à poncer semi-rigide en caoutchouc , ne te prend d'ailleurs pas la tête à essayer de coincer ton papier dans les petits clous sur la cale , ça ne sert strictement à rien sinon qu'à gâcher du papier et à faire des conneries ! Pour bien l'utiliser , coupe tes feuilles en 4 et tend ton papier sur les côtés de la cale entre ton pouce et les autres doigts en prenant bien soin que le premier recouvre complètement la seconde . Tu peux maintenant poncer pour remettre tout ça de niveau ,en faisant attention de ne pas trop poncer la peinture en bon état , il ne faut pas dépasser le stade du "matage' que ce soit une peinture opaque ou un bi-couche (vernis) . Arrose copieusement en faisant couler un petit filet d'eau d'une éponge neuve ou en tout cas dont on a la certitude qu'elle n'a jamais été en contact avec des silicones (produits pour l'entretien des meubles ou pour faire briller les tableaux de bord) car si elles ont beaucoup de facultés extraordinaires , les silicones sont l'ennemi juré de la peinture , elles empêchent tout simplement cette dernière d'accrocher (ça fait des "yeux" et c'est l'enfer de s'en débarasser , mais on ne vat pas entrer dans les détails maintenant) . Te voilà désormais avec ton mastic bien poncé et de même niveau que la peinture . A ce stade , tu ne dois plus sentir la différence quand tu passes la main (à plat et bien tendue), surtout que la tienne n'est pas exercée comme quelqu'un qui fait ça tous les jours. Il te faut maintenant mettre un apprêt car les mastics polyesthers sont poreux et si tu peinds directement dessus , ça va "s'enterrer" , c'est à dire qu'il va "pomper" la barbouille et qu'elle va devenir mate , ce qui serait dommage après un travail de qualité . Deux solutions s'offrent à toi , soit tu achète une "bombe" d'aprêt et tu peux soit "cacher" suffisament loin de ce que tu dois traiter (pour éviter d'avoir une surépaisseur qu'il faudra de toute façons éliminer , ce qui est inutile) et laisser un "brouillard" facile à éliminer au poncage de ce dernier , soit (solution que je préconise dans le cas d'une très petite réparation) tu vas voir le carossier du coin et tu lui demande (gentiment) de te donner un fond de pot d'apprêt (avec le durcisseur dans le cas d'un bi-composant) que tu appliquera avec un pinceau à aquarelle par exemple , ça marche parfaitement bien si l'on fait un peu attention aux poils qui trainent ! Applique le en 2-3 couches bien diluées (tu peux utiliser à cet effet le nettoyant avec parcimonie)et il est inutile de faire des coulures ! Laisse sécher, reponce le avec un grain 1200 à 1500 (à l'eau bien sûr , cela dit , je ne crois même pas que ce type de grains existent à sec ) et élimine les brouillards (au ponçage) si tu as pris l'option aérosol . Te voilà alors prêt à peindre . Nettoie soigneusement toute la surface par élément (dans ton cas le capot complêt) et cache avec du papier craft ou a défaut des journaux que tu colleras avec du tirot (le meilleur que tu pourra trouver , ce sera toujours chez ton bon carrossier du coin et n'hésite pas à couvrir "large" pour éviter les brouillards . Pour la peinture , tu n'as pas d'autre choix ( évidemment si tu n'es pas équipé avec un compresseur , pistolet etc.) que d'utiliser une "bombe" que tu trouveras (à peu près) à la bonne teinte dans les mêmes crèmeries que le nettoyant ou chez ton concessios. La peinture avec une "bombe" marche très bien pour peu qu'on respecte les distances (30cm) et qu'on essaye pas de "tartiner"! Il faut croiser les couches et tout va bien ! Laisse sécher ta "gouille" et seulement une bonne dizaine de jours après , reponce tout ça soigneusement pour "mater" le tout , jusqu'à au moins 20 cm après la peinture neuve avec cette fois un grain de 2000 ( tu peux y mettre un peu de savon de Marseille pour aider) et quand tout ça est fini , il n'y a plus qu'à lustrer avec un polish sans silicones (toujours cette bonne vieille crémerie ! ) . Si tu respecte bien toutes ces étapes , ta réparation ne se verra pratiquement pas , la corrosion aura disparu et tu aura économisé pas mal de pognon ! (en faisant largement mieux que beaucoup de soi-disant pros!) A toi de jouer et bon courage !
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Invité mique
* 13/01/2003 - 13:47
Message #5





Invités






BRAVO la soupape pour un cours de carrosserie c'est un cours . Merci j'ai appris pas mal pour les travaux de carrossier. Merci aussi pour tes explications simple et complétes.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Invité La soupape
* 18/01/2003 - 20:03
Message #6





Invités






Pas de quoi Mique , et j'en ai encore pleins d'autres en réserve ! (merci quand même de ton p'tit mot...)
Go to the top of the page
 
+Quote Post

Reply to this topicStart new topic
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s):

 



RSS Version bas débit Nous sommes le : 13/12/2017 - 15:20