IPB

Suivre @Cyberbricoleur

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )


 
Reply to this topicStart new topic
> Odeur de vitrificateur sur parquet ancien Au secours !
lorenzo6
* 08/05/2008 - 18:54
Message #1


Débutant
*

Groupe: Membres
Messages: 4
Inscrit: 03/05/2008
Membre No.: 91 640



j'ai vitrifié un parquet ancien avec le vitrificateur v33 "passages extremes" au mois d'octobre 2007 pour une chambre et un couloir après avoir poncé mécaniquement le parquet avec une ponceuse professionnelle.

Aujourd'hui 4 mai 2008, on ne peut toujours pas dormir dans la chambre car l'odeur est insoutenable. Je ne comprends toujours pas pourquoi cette odeur persiste.

Est-ce que cette expérience est arrivé à quelqu'un et au bout de combien de temps puis-je espérer y dormir sans plus aucune odeur ?

Que dois- je faire ?
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Invité Pasparla
* 05/05/2008 - 03:26
Message #2





Invités






bonjour : Faites l'essai suivant, pendant plusieurs jours, maintenant que le temps se réchauffe, ouvrez les fenêtres en courant d'air, et installez un ventilateur (comme ceux qu'on emploie pour la canicule) sur le sol successivement au quatre coins de la pièce. Faites cela un bon moment (deux ou trois heures par jour, ce serait pas mal).

Je fais ainsi quand je passe de la peinture glycéro, et j'arrive à faire complètement disparaître l'odeur.

C'est facile, simple, peu coûteux, et normalement cela devrait marcher. dès le premier jour, cela devrait s'atténuer.

Essayez et dites nous le résultat.

Cordialement.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
hguill
* 05/05/2008 - 15:06
Message #3


Régulier
**

Groupe: Membres
Messages: 29
Inscrit: 12/02/2008
Membre No.: 89 326



Bon, je ne vous remet pas toute la liste des toxicités de la glycéro en particulier et des vernis entre autres! déjà déposé plusieurs fois sur ce site! ceci dit, à votre place je virerai ce vernis - juste ceci :



Les éthers de glycol sont utilisés dans les peintures, vernis, encres, colles, détergents, traitements anticorrosion, nettoyants ménagers (vitres, fours...) et produits d'entretien, dans les shampoings, les teintures et autres cosmétiques... La France en consomme quelque 30 000 tonnes par an. Ces solvants rendent soluble ce qui ne l'est pas et facilitent la pénétration cutanée. Outre ces atouts " miraculeux ", ils sont incolores et à odeur discrète, plutôt agréable.



Il en existe deux grandes familles, les éthers de type P (propylène glycol), qui seraient inoffensifs en l'état actuel des connaissances, et les éthers de type E (éthylène glycol). Quatre de la série E sont reconnus être des toxiques testiculaires (baisse de la production des spermatozoïdes), toxiques pour l'ovaire et pour le développement du foetus (malformations, fausses couches). Un arrêté pris le 7 août 1997 interdit la mise sur le marché de produits destinés au consommateur contenant plus de 0,5 % de l'un de ces quatre éthers de glycol. Deux décisions du 24 août 1999 de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé les interdisent dans les produits cosmétiques et les médicaments. Pour les consommateurs et les salariés, ces résolutions ne sont que demi-mesure. Côté usagers, le seuil de 0,5 % n'apporte aucune garantie. " Si l'on peint une pièce de 16 mètres carrés, avec ce type de peinture à l'eau, l'exposition est mille fois supérieure au seuil de toxicité fixé pour l'homme ", proteste l'Indecosa-CGT, association de consommateurs du syndicat.



Dès lors, de sérieux risques existent, " notamment pour la femme enceinte ", met en garde l'association. Quant au certificat de non-toxicité dont se parent certaines marques de peintures et de vernis, c'est une mention, avant tout publicitaire : elle tient compte de la vitesse d'évaporation des solvants (entre 24 et 48 heures) après application de la peinture, et pas du risque lors de l'application.



Le problème pour le consommateur ne s'arrête pas aux quatre éthers d'usage strictement encadré. Spécialiste français des éthers de glycol, responsable des risques sanitaires à l'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris), André Cicolella, estime que : " Les données sont suffisantes pour en classer vingt autres toxiques pour la reproduction, tous de la série E. " " Si leur toxicité est moindre, confirme Luc Multigner, épidémiologiste à l'Inserm, elle n'en est pas moins avérée. " Pour les peintures, vernis, vitrificateurs de parquet épandus sur des surfaces larges, " l'utilisateur se trouve exposé à des doses quotidiennes peut-être plusieurs milliers de fois supérieures aux limites de sécurité, explique André Cicolella.





 
hguill@free.fr

La beauté de matériaux nobles


--------------------
hguill@free.fr
La beauté de matériaux nobles
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Invité lorenzo6
* 06/05/2008 - 08:44
Message #4





Invités






C'est très sympa à tous les deux (Pasparla et Hguill) d'avoir répondu à mon message.



Je viens d'aller sur le site V33.fr voir la composition du vitrificateur "passages extrêmes" il est mentionné uniquement "polyuréthane prêt à l'emploi" donc très peu d'information sur la toxicité du produit et en plus il est mentionné "faible odeur", je rigole !!!! Aujourd'hui 6 mai 2008 mon parquet à toujours une odeur insoutenable.

Je pose la question à Hguill qui me semble expert dans les Ethers de la série E (toxique). Si j'attends l'été, est ce que j'ai une chance que le parquet ne sente plus et donc plus aucun risque ou bien le risque sera toujours permanent même l'an prochain au prochaine chaleur ?

Dans l'hypothèse où c'est toujours dangereux, j'envisage de tout poncer, puis d'appliquer le vitrificateur v33 "passages intenses" qui est à base d'acrylique prêt à l'emploi Certifié Eco Label (sans solvant). Peux tu me dire (Hguill ) si c'est une bonne idée. Pourrait-il y avoir d'autres toxicités derrière ce label ?
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Invité la rochelle
* 25/03/2012 - 15:57
Message #5





Invités






CITATION(lorenzo6 @ 08/05/2008 - 18:54) *
j'ai vitrifié un parquet ancien avec le vitrificateur v33 "passages extremes" au mois d'octobre 2007 pour une chambre et un couloir après avoir poncé mécaniquement le parquet avec une ponceuse professionnelle.

Aujourd'hui 4 mai 2008, on ne peut toujours pas dormir dans la chambre car l'odeur est insoutenable. Je ne comprends toujours pas pourquoi cette odeur persiste.

Est-ce que cette expérience est arrivé à quelqu'un et au bout de combien de temps puis-je espérer y dormir sans plus aucune odeur ?

Que dois- je faire ?

Go to the top of the page
 
+Quote Post

Reply to this topicStart new topic
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s):

 



RSS Version bas débit Nous sommes le : 28/07/2014 - 10:17